Journée européenne du patrimoine

A l’occasion des journées nationales du patrimoine des 17 et 18 septembre 2016, de nombreux sites étaient ouverts au public gratuitement. C’était le moment idéal pour profiter de pouvoir se rendre dans certains lieux habituellement inaccessible. Appareil photo en main et une bonne réserve de patience dans mon sac, je me suis rendu à la Cathédrale Saint-André et au musée de Jean Moulin.

La Cathédrale Saint-André

Consacrée par le pape Urbain II en 1906, la cathédrale Saint-André se trouve sur la place Pey-Berland. Si aujourd’hui elle arbore les caractéristiques du style gothique ce n’en fut pas toujours le cas. En effet, elle fut reconstruite en le XII et le XVI siècles sur les bases d’un site au style roman. On en trouve encore des traces à l’intérieur de l’édifice par les coursives du premier étage aujourd’hui obstrué. Pour la petite histoire, quelques mariages royaux y ont été célébrés comme ceux d’Aliénor d’Aquitaine avec le futur Louis VII en 1137 et celui d’Anne d’Autriche et de Louis XVIII en 1615.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Ce week-end, et ce pour la première fois, une partie de la cathédrale a été ouverte aux visites : la sacristie. Cette partie de l’édifice est aujourd’hui à ciel fermé, mais ce ne fut pas toujours le cas. A l’origine, un cloître flanquait la cathédrale. Mais des travaux qui devraient permettre de mieux desservir la ville en reliant le centre à la Garonne prévoyaient un axe routier : le cours Alsace-Lorraine. Le cloître fut démoli et l’on construit ce qui est aujourd’hui la sacristie. A noter que cette dernière aurait pu être comme le reste de l’église dans un style gothique. Mais les architectes de l’époque ont préféré renouer avec le passé, par nostalgie ou bien par amour pour le roman.

Ce diaporama nécessite JavaScript.


Le musée Jean Moulin

Créé en 1967, le centre national Jean Moulin présente sur trois niveaux, des collections consacrées à la Résistance, à la Déportation et aux Forces Françaises Libres. On y trouve ainsi au rez-de-chaussée une grande maquette du débarquement de Normandie (tirés de batailles réelles comme celle de Sword Beach), des armes, des cartes,… Au second, tout aussi intéressant car on s’y attarde bien souvent trop peu je trouve, de nombreuses affiches de propagande qui illustre bien ce temps passé. Enfin, au tout dernier étage, des maquettes d’avion, des plans d’armements, et divers documents relatant l’histoire de la résistance.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Un commentaire sur « Journée européenne du patrimoine »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s