Un jour, j’irai chercher mon prince en skate

Avec son physique de sportive, son caractère caustique et ses jeans troués, Fred se dit qu’elle risque d’attendre longtemps son premier baiser. Alors, assez des contes de fées, Fred préfère rester elle-même et enflammer le bitume sur son skate…


Mon avis : 

C’est officiel. Jo Witek fait partie des auteures francophones pour la jeunesse incontournables pour moi. Aujourd’hui vient à nous Frédérique, alias Fred (ou Freda, ou Fredo). Fred est une jeune fille à l’aube de la puberté, encore connue sous le nom d’adolescence. Et dès le départ, on 94237683distingue déjà les traits particuliers de son caractère qui dessineront cette période particulière chez les jeunes nouveaux adultes.


« Il va falloir vous accrocher parce que la puberté, c’est complexe. Cette histoire n’est pas pour les mioches, je vous préviens. Si vous croyez encore aux princes qui arrivent sur un cheval blanc un matin et vous envoient un texte « Salut, mon ange, je passe te prendre en scoot devant chez toi ! Tu as gagné à la grande loterie de mon cœur ! », laissez tomber ! Mon aventure n’est pas pour vous. »


Fred est une adolescente ordinaire. Elle n’est ni trop belle, ni vilaine. Elle a ses premières règles et ses seins poussent de manière asynchrone. Elle a des copines, mais qui ne la comprenne pas, des parents qui ne font pas attention à ses problèmes. C’est une adolescente comme les autres. Oui mais voilà. Elle n’a jamais embrassé personne. Avec son look de skateuse et son amour pour ce sport, elle est la bonne copine de la gente masculine, la confidente, mais jamais celle à qui l’on propose un rencard d’amoureux.

Pour y remédier, elle s’en remet d’abord à ses amies. Ces dernières la relook en employant tous les artifices de notre société : maquillage, coiffure, jupe courte,… Mais ca n’arrange pas les affaires de Fred qui semble avoir perdu son identité en changeant son apparence. Elle prend conscience alors de la place de la femme dans notre société, qui, malgré de nombreuses batailles, ne semble pas encore tout à fait libre.


Jupe courte, jean troué ou voile : même combat. Celui de l’enfermement des filles dans des fringues pour plaire ou déplaire aux garçons selon les coutumes et traditions. Plus je mûris, plus je me rends compte qu’après des années de révolte pour avoir le droit de vivre librement, les filles sont toujours enfermées dans des modes, des codes qui les étiquettent comme des bestiaux de foire agricole.


C’est alors qu’en proie à une incompréhension totale du monde dans lequel elle évolue que son grand-père décède. Lors de son enterrement, elle rencontre sa tante. Cette dernière est aussi décalée que sa nièce. Mais son vécu lui permet d’expliquer à sa nièce qu’il faut apprécier la vie comme elle vient. Les bonnes choses arrivent par elles-même. Ce n’est pas en voulant les provoquer qu’elles se déclenchent. Jusqu’à ce que…

Une bonne histoire d’adolescence avec une fin touchante. La lecture facile à laquelle nous a habituée Jo Witek est encore plus agréable avec un humour décapant.

Retrouvez Un jour, j’irai chercher mon prince en skate ici !

Née en 1968 à Puteaux, sur les bords de Seine, Jo Witek n’a quitté son village qu’à l’âge de 35 ans pour s’installer dans l’Hérault avec sa tribu de garçons (deux enfants et un mari). Un coup de tête… une envie de grands espaces.
À l’âge de 13 ans, elle a commencé par se faire renvoyer de chez les bonnes sœurs à cause de dizaines de lettres d’amour et d’amitié retrouvées dans son casier. À partir de cet incident, l’expression artistique est devenue vitale. Après ses études d’art dramatique à Paris, elle travaille avec le cinéma en tant que lectrice et adaptatrice, mais aussi comme conseillère aux acquisitions de jeux vidéos. C’est en 2009 qu’elle commence à écrire des romans, des documentaires et des albums pour la jeunesse.

Un jour, j’irai chercher mon prince en skate, Jo Witek, Acte Sud Junior, 2013 (126 pages)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s