Pour nourrir le soleil

Le drakkar d’Arne Marsson se nomme « Trollstein », en référence à la pierre qui lui a été donnée un jour par ce qu’il pense être un troll. Les runes qui y sont gravées parlent d’un lointain pays où l’on vénère le soleil et où l’or abonde…


Par la barbe d’Odin ! Je suis encore sous le choc de cette lecture. Si vous avez le pied marin, l’esprit aventureux et féru d’uchronie, je vous propose de nous attarder aujourd’hui sur une saga rééditée en numérique chez L’ivre Book.

Réédité, car la série Pour nourrir le soleil a été publiée pour-nourrir-le-soleilune première fois en 1986 chez Fleuve noir. Elle comporte deux volumes, La saga d’Arne Marsson et Le choix des destins. L’ivre Book nous la fait redécouvrir en un seul volume numérique.

Un petit mot avant tout de l’illustrateur Vael Cat qui nous propose une couverture comme je les aime. Tous les éléments du roman y sont intégrés sans ne rien dévoiler de l’histoire. La palette des couleurs et la facture sont soigneusement travaillées, rendant cette image fixe presque mouvante. Enfin, le contraste clair-obscur est saisissant. Il met ainsi très nettement en valeur deux civilisations du passé : les Vikings et les Amérindiens.

Je rappelle avant toute chose, qu’il est très peu probable que les Viking ait été un jour en contact avec les Amérindiens. Il existe cependant une théorie marginale selon laquelle Ari Marson, un puissant viking, aurait navigué jusqu’au Mexique. Son arrivée sur ces nouvelles terres correspondrait à l’apparition du culte de Quetzalcoatl, le Serpent à plume et commandant le soleil. Et si les Vikings avaient finalement côtoyé les Aztèques, les Mayas et surtout les Toltèques dont la capitale de ceux-ci furent la résidence principale de Quetzalcoatl? Le monde tel que nous le connaissons serait sans doute différent. Pierre Bameul nous invite ainsi à voyager dans l’univers inconnu de cette uchronie très réussie.

Pour moi, c’est une réussite quasi-totale. Une uchronie travaillée qui tient la route et qui nous fait voyager à travers le monde entier. Le seul regret que j’ai eu, c’est de ne pas trouver une petite carte en début de chaque volume pour nous situer géographiquement. Les incollables sur les civilisations ne seront pas perdu, mais je l’ai été malgré mes connaissances dans le domaine. Voilà pourquoi quasi-totale ; après j’ai sorti une carte de l’époque je m’y suite vite retrouvé.

Vous voyagerez dans l’espace certes, mais dans le temps également. Car Pierre Bameul joue avec le sablier temporel d’un manière remarquable rendant d’autant plus son uchronie dynamique. Mais les petits sauts temporels réalisés permettent ainsi de couvrir tout un règne rendant possible une analyse critique d’un régime, mais également la conséquence d’un choix dans la vie d’un Homme.

Car si cette fantasy est une agréable lecture de détente, elle est aussi une critique des sociétés dans le temps et de ce que l’Homme est capable d’accomplir quel que soit son destin, comme le braver pour l’Amour. Pierre Bameul pointe la capacité des chefs des sociétés à manipuler le peuple par le biais de subterfuges religieux ou bien scientifiques, la crédulité des masses populaire, mais également leur puissance si celles-ci se rassemblent.

Tout cela est rendu possible par des personnages aux caractères très divers et pour certains attachants. Je n’ai pu m’empêcher de verser ma petite larme lorsque un destin funeste frappe Erika, la femme d’Arne Marsson. Où être déçu par une décision que prendra Franck Ullsen, un Viking intellectuel, fourbe, mais juste.

La lecture est agréable du fait de sa simplicité, même si certains mots auraient mérité une petite annotation. Et la fin de la série et tout simplement remarquable tant elle n’était pas attendue ! Je ne peux que vous inviter à rejoindre ces quelques Vikings qui auraient pu (ou qui ont…!) un jour changer la face du monde.

Retrouvez Pour nourrir le soleil ici !

Auteur autodidacte, il a exercé de nombreux métiers au hasard des circonstances et aléas de sa vie. Il fut, entre autres : ajusteur à l’arsenal naval de Cherbourg, militaire en Algérie, dessinateur industriel, technicien en matériel de confection, animateur de radio libre, aide-comptable, économe, secrétaire de rédaction puis assistant du rédacteur en chef de France 3 Aquitaine à Bordeaux.

Sa passion pour l’histoire et la philosophie transparaît dans ses ouvrages.

Pour nourrir le soleil, Pierre Bameul, L’ivre-Book, 2017 (245 pages)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s