Arthur et Maël, Tome 3 : Une dimension inattendue

Attirés dans une autre dimension, Arthur et Maël rencontrent une créature étrange et fascinante. Se transformant au fil de son inspiration, elle invite les jeunes terriens à parcourir des contrées infinies, au fond d’eux-mêmes, où sont enfouis des souvenirs et des pouvoirs insoupçonnés. Encouragés par leur mystérieux guide, ils s’engagent à sublimer leur vie et à déclencher, sur Terre, un véritable cataclysme…


Mon avis :

Dans le cadre d’un nouveau partenariat, je reçois ce week-end le dernier volume de la trilogie d’Arthur et Maël de Karine de Saga aux éditions Books on Demand.
sans-titre

En tant qu’objet-livre, rien à dire. Le format 17*22 m’a agréablement surpris. On a le livre bien en main, ce qui nous laisse tout le loisir de se plonger dans le regard de ses curieux individus. Sur un fond galactique nébuleux, l’aspect pastel des visages accordé avec la facture de ceux-ci les rendent hypnotisant. On a de suite envie d’en savoir plus. Je me suis de nouveau laissé convaincre par l’aspect glacé de la couverture.

En résumé, l’illustrateur Christian Le Moël s’approprie notre attention dès le départ. Au tour de Karine de Saga !

Une fois ouvert, je m’attendais à ce que l’on m’eût annoncé : une fin de voyage de deux garçons à travers différents univers en quête de réponse. Et au vu de la couverture et du format, je pensais le livre destiné aux enfants à partir de 10 ans. Enfin, bien que ce soit le troisième volet, il pouvait se lire indépendamment. N’ayant pas l’habitude de faire comme ça, je me suis laissé convaincre. Doubles erreurs ! La première, ce livre s’adresse à un public plus large, d’une quinzaine d’années à… Jusqu’à la fin ! La seconde, il serait dommageable pour la compréhension intégrale, du message véhiculé, de lire les tomes indépendamment. C’est certes faisable, mais il me laisse un goût amer de questions sans réponses qui doivent se trouver dans les premiers tomes.

Arthur et Maël sont deux adolescents qui on pour objectif dans la vie de porter secours à la Terre, et la Vie en générale. Notre planète se meurt par les exactions de l’Homme. Mais voilà qu’un jour, ils entament un drôle de voyage. Après avoir traversé le monder des rêves, il se retrouve dans une étrange dimension en compagnie d’Arch. Ce dernier est une entité à divers visages, qu’il peut changer en fonction de son humeur. Sorte de guide inter-dimensionnel et (pas du tout) neutre dans l’affaire, il va accompagner Arthur et Maël dans une réflexion sur eux-mêmes afin qu’il prenne conscience de leur capacité pour mener à bien leur projet philanthropique.

Bon, on ne va pas se cacher, le sujet a été mainte fois repris. Néanmoins, l’approche de Karine de Saga m’a vraiment intéressé. Mais avant toute chose, je me dois de souligner le travail de Christian Le Moël qui au fil des chapitres, laisse sa main faire apparaître de véritables minis œuvres qui étayent et valorisent les différentes réflexions du livre. Je ne peux que vous inviter à les découvrir ici.

Ainsi, au gré des pages, nous suivons le parcours d’Arthur et Maël qui ont acquis la certitude que la Terre courait un danger avec l’Humanité. Si cette dernière ne change pas son comportement, tout sera perdu. Dans ce dernier volume, Arch va donner les armes nécessaires aux enfants. Car il leur manque une chose : la conviction qu’une issue est possible ! Ainsi, Arch va leur indiquer une démarche à suivre pour prendre conscience de leur potentiel individuel. Mais que de cette individualité, la puissance de chacun n’en sera exacerbée que dans la dualité, et qui sait, un jour dans l’universalité.
Dans un univers spirituel à la limite des transes amérindiennes, un parcours sur la découverte de son soi intérieure et sur notre avenir nous est proposé. Presque tout passe à la moulinette : les politiques, les religions, l’égoïsme humain au regard de la nature, mais au regard d’autrui aussi…

Dans l’ensemble, le livre se lit très bien. Mais contrairement à ce que l’on pourrait penser en le voyant, il est difficilement accessible pour un public âgé de moins de 15 ans. De plus, le lecteur devra faire preuve de grande ouverture d’esprit. En effet, des raisonnements, très bien construits, pourraient heurter la sensibilité de certains.
Visant plutôt donc les adultes (ou jeunes adultes), j’ai trouvé un peu déstabilisant que ce soit des enfants les « héros » de notre survie (ça décrédibilise certains passages de par leur réflexion enfantine, mais c’est très subjectif). Mais d’un autre côté, ça laisse paraître un message plein d’espoir : les enfants sont la survie de l’Humanité !

Remerciement : Karine de Saga de m’avoir accordé sa confiance et la maison d’édition Books on Demand d’avoir assuré ce partenariat avec professionnalisme.

Retrouvez Arthur et Maël, Tome 3 : Une dimension inattendue ici !

Toujours en quête de nouvelles expériences et d’authenticité, elle explore les lieux les plus reculés de la planète et de son monde intérieur. Après de nombreuses tranches de vie passionnantes, Karine de Sage a souhaité livrer dans un premier ouvrage Arthur et Maël, Échos du Temps des Rêves et un second Arthur et Maël, Les Ailes de la Lumière. Elle souhaite stimuler l’imagination de ses lecteurs et mettre en branle leur créativité en les invitant à se libérer et à choisir, pour s’exprimer, une voie artistique ou d’autres chemins inattendus… Ces livres sont un appel à la rêverie, à une transformation intérieure et à l’enthousiasme.

Arthur et Maël, Tome 3 : Une dimension inattendue, Karine de Saga, Books on Demand, 2016 (75 pages)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s