Project Vipers : Rising

Le temps est venu pour un nouvel ordre mondial. Les conflits armés font le bonheur des marchands de mort, membres de l’organisme qui chuchote à l’oreille des grands de ce monde. On crache sur son nom : Conglomérat, tout comme on s’incline face à son gigantisme. De cendres des États-Unis est née la Fédération, amalgame de quatorze Districts gouvernés par la despotique et non moins sulfureuse Présidente Erika Lawson. Face à la rébellion qui fait rage, celle-ci doit prendre des mesures drastiques. Le Conglomérat se rencontre à l’occasion d’un nouveau sommet. Il décide de lui fournir l’avenir. Cyborgs de guerre ou machines douées d’une âme humaine, le nom de ces créatures reste incertain. Une chose est certaine : ce sont des Vipers.


Mon avis : 

Project Viper : Rising est une bien agréable découverte en ce début du mois de mars. Actuellement dans ma période « Je sors de ma zone de confort en lecture », c’est le premier roman cyberpunk que je lis. Adepte de ce style au cinéma, je ne me voyais pas en lire. Ellen Raven Martin m’aura fait changer d’avis.

518x4ulizwl-_sx195_

Et cela commence dès cette magnifique illustration de Vael Cat (encore !). Dans un tableau tout en noirceur, un guerrier cybernétique mitraille méchamment. Comme entrée en matière, on ne peut rien faire de plus parlant !

Dans un univers post apocalyptique bien plus proche que l’on ne pourrait le croire, les gouvernements actuels sont tombés. Si le monde semble être gouverner par le Capitole, c’est le Conglomérat qui en tirer les ficelles. Visiblement l’Homme n’apprendra rien… car une fois de plus, ce sont les plus riches qui gouvernent, l’argent faisant ployer le pouvoir. Mais face au Capitole, la rébellion fait rage. Bah oui, on ne va pas se laisser faire non plus ! Pour y remédier, le Conglomérat propose le projet Viper. Des Hommes parfaits ! Des cyborgs dotés de compétences spéciales qui seraient au service de la présidente. En apparence…

Ellen Raven Martin a réuni pour moi tous les ingrédients pour une bonne saga qui ne fais que commencer.
Dans le volet Rising, on assisste à la naissance des Vipers. De deux d’entre eux particulièrement. Skylar et Baxter. Bien que les deux personnages aient un avenir commun, j’ai clairement accroché à leur style si différent.
Skylar est un révolutionnaire. Tout du moins, il en est persuadé. En fait ce personnage me laisse dans l’expectative. Je n’arrive pas à voir à quel jeu il joue. Dans sa faiblesse physique et morale, je décèle parfois une supercherie qui cache sa véritable force. Et dans les moments où l’on pense qu’il est invulnérable, il perd…
Quand à Baxter, c’est l’opposé. Wade Baxter est un homme fort, sûr de lui, que rien ne peut ébranler. Une montagne de testostérone qui ne se laisse même pas amadouer par une femme bien plus que tentante. Et pourtant, en chacun de nous une faille existe.

Si l’on suit la naissance de ces deux premiers Vipers, l’auteure nous invite également à se poser les mêmes questions que ces personnages. En effet, la rébellion se bat contre un phénomène mondiale hallucinant : l’art de se faire augmenter. En d’autre terme, on vous enlève une partie du corps pour la rendre cybernétique, augmentant ainsi vos propres compétences. On pourrait en rire et pourtant certaines recherches tendent vers ce résultats. Project Viper est quelque pars une fenêtre ouverte sur un futur proche, nous donnant un avenir éventuel vers lequel on pourrait se diriger.

Dans un style fluide, une plume facile à lire, on voyage à travers cet univers entre noirceur et espoir, violence et amour. J’ai beaucoup apprécié le petit lexique au début qui rend le roman accessible au plus grand nombre (bien que les mots ne soient pas vraiment compliqués).

Ellen Raven Martin est pour moi une auteure à découvrir.

Project Vipers, une sage à suivre !

Retrouvez  Project Viper Rising ici !

« Jeune auteur de vingt-quatre ans, j’ai toujours vécu « dans mon monde », qu’il soit fait de créatures fantastiques ou non. Alors comment dire… les études, surtout de droit, ça a été très difficile pour moi. Je trimbalais un tout autre livre que le Code civil, haha. A mes yeux, l’écriture a toujours été plus qu’une passion. C’est un véritable souffle de vie. Les fameux forums RPG… j’en ai écumé plusieurs, en ai créé d’autres, et finalement m’est venue l’idée d’écrire un roman. Très attachée à mes personnages, je me suis dit : « Et pourquoi pas ? » Je mourais d’envie de les faire connaître à un cercle plus large que mes compagnons de jeu. Paradoxalement, c’est mon deuxième roman qui sort en premier : Rising, tome d’ouverture de la saga Project Viper, une oeuvre de SF/cyberpunk dont les personnages me suivront toute ma vie. Oui, ils sont affreusement attachants. Le tome deux, Faceless, est actuellement en cours d’écriture. » Source

Project Viper Rising, Ellen Raven Martin, L’ivre-book, 2017 (304 pages)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s