Brooklyn Paradis

Que veut-elle de plus, Courtney Burden, elle qui a déjà tout : un riche et beau mari, Jeb ; deux enfants splendides, Cameron et Sawyer ; un métier créatif et une brownstone de trois étages à Brooklyn, New York, là où tout le monde veut vivre ? Alors on pose la question, que veut-elle de plus, cette femme qui nage en plein American dream ? Réponse : un canapé. Un canapé pourri. Et abandonné au bord d’une route paumée. Sauf que là, le canapé n’était pas vraiment abandonné. Et qu’il appartient à des gars pas très cool. Mais vraiment pas cool du tout. Et que ces gars pas cool vont essayer de récupérer leur bien. Et que Courtney, elle, risque fort de perdre tous les siens, de biens. Du paradis à l’enfer, finalement, il n’y a qu’un pas. Celui qui coûte. Cocaïne, gangsters, argent et sexe : les meilleurs ingrédients pour faire exploser une famille modèle. Il y a une bonne dose d’humour aussi… pour sauver les meubles.


Mon avis : 

Amateur de série télévisée policière comme New York District, halte là. Amateur des films à la Rush Hour, halte là ! Fan de Tarantino, vous pouvez aussi faire halte ici. Les autres, nous pourrons nous retrouver dans une prochaine chronique. Car Brooklyn Paradis s’inscrit dans cette veine.

brooklyn2bparadis

A l’occasion des trois ans de Bookn’series, une soirée dans un petit restaurant Bordelais avait été organisé par Laure Lapègue (fondatrice de Bookn’series). Au programme, une auteure franco-américaine serait présente pour présenter sa nouvelle série livresque. Après en avoir lu un petit extrait gratuit, je m’en suis pris un exemplaire.

Brooklyn Paradis c’est tout d’abord une couverture qui parle d’elle même. Une photo du pont de Brooklyn, un titre et un revolver un peu vintage. C’est simple, bien équilibrée et ça annonce la couleur : une série policière à Brooklyn. A noter cependant que la couverture est l’oeuvre de l’auteure.

Lorsque je vous disais que l’auteure parlait de série livresque, ce n’est pas au sens littéraire que l’on connait. Bien qu’il y ait plusieurs « Tome », on parlera ici de « Saison », dont la première qui contient six épisodes ! Oui, oui. Vous avez compris. Le livre est construit sur un squelette de série télévisée. On ne lit pas Chris Simon. On regarde une série sur papier ! Et l’on doit cette petite prouesse au fait que Chris Simon est également scénariste.

Et dans cette saison, que se passe-t-il? Et bien vous prenez une famille blanche aisée installée à Brooklyn. Le père a une situation confortable. La mère également. Le benjamin de la famille ne semble pas être plus perturbant à vivre que ça. Quant au cadet en pleine crise d’adolescence il ne rêve que d’une chose : attraper tout ce qui bouge ! Cette famille vit un véritable American Dream. Sauf que… Madame a une activité compulsive : elle ramasse tout ce qui peut resservir dans les poubelles ! Et notamment un fameux canapé en cuir que deux hommes ont abandonné là quelques minutes, l’un pour une course urgente en pleine nuit, le second occupé avec des transsexuels. Sauf que le canapé en question n’est pas vraiment abandonné !

Une histoire au parait simple mais dont les nombreux rebondissements en fera une saison complète. Il y a beaucoup d’action. Des situations hilarantes. Des rencontres improbables. Des scènes hyper courtes comme dans un film où l’on se dit « Mais pourquoi comme ca…? ».

La plume de Chris Simon est assez simple, donc accessible à tous. L’humour cependant est parfois acide et violent. Mais comme je vous disais, ça reste un hommage à Tarantino. Vous n’aurez pas non plus de scène jolie, avec des descriptions pour parler purement et simplement de Brooklyn. Ça m’a un peu manqué, mais en même temps on aurait perdu ce côté série télévisée.
La fin improbable va vous laisser en plan comme dans les vraies séries télévisées. Mais rassurez vous, la saison 2 arrive en mai quant à la 3 en septembre.


Retrouvez Brooklyn Paradis ici !

Chris Simon est auteur du théâtre, des nouvelles et scénarios. Franco-américaine de New York, elle vit en France depuis 2009. En 2011, elle se lance dans l’aventure ebook et auto-publie « La couleur de l’œil de Dieu », l’année suivante « Le baiser de la mouche » puis en octobre 2012 son premier roman « Ma mère est une fiction » paraît aux éditions Publie.net

Brooklyn Paradis, Chris Simon, Editions du Réalisme délirant, 2017 (161 pages)

Publicités

Un commentaire sur « Brooklyn Paradis »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s