Une renaissance

Offrir une nouvelle vie à ses enfants après avoir échappé de peu à la mort, Steredenn en rêvait. Mais dès leur arrivée en Bretagne, elle doit se rendre à l’évidence : la malchance la poursuit. La longère que ses grands-parents lui ont laissée en héritage est insalubre et elle se voit contrainte d’accepter l’hospitalité de Gwendal, son nouveau voisin, le temps de trouver une solution. Une proposition très aimable, qui la laisse pourtant mal à l’aise et incertaine. Car, hantée par son douloureux passé, comment pourrait-elle faire de nouveau confiance à un homme ?


Mon avis : 

Rose Morvan est l’auteure qui m’a fait connaître et fortement aimé en l’an de grâce 2017 la romance historique avec L’héritière de la Nouvelle-France et La perle de Pondichéry. Toujours plus surprenant, voilà qu’elle finit par faire de moi l’un de ses plus fidèles lecteurs avec Une renaissance, une romance contemporaine.

41A-NoTsvBL

L’histoire n’est pas novatrice. Une femme a décidé d’offrir, une vie bien meilleure que celle qu’elle s’est laissée imposer, à ses deux filles et à son fils. Elle quitte tout ce qu’elle a pour venir s’installer en Bretagne, dans l’ancienne maison où vivaient feu ses grands-parents. Mais la vie va l’empêcher de réaliser la renaissance dont elle espère tant. Ou bien est-ce l’inverse qu’il va se produire si elle parvient à se détacher de son passé ?

J’ai vraiment aimé cette lecture. Dès les premières pages entamées, je ne suis pas parvenu à décrocher. Une fois n’est pas coutume avec Rose Morvan !
L’auteure nous renvoie vivre une aventure en Bretagne.
 Il se passe tellement de belles choses qu’il va me falloir me rendre au pays d’Astérix un de ces jours. C’est entre les traditions, le décor et les noms typiques que nous en apprenons un peu plus sur les terres de ses ancêtres, sans pour autant nous noyer sous les informations.

Les personnages sont magiques ! On retrouve ce duo de caractères puissant à la fois opposés et complices avec lesquels Rose Morvan aime écrire. Si Steredenn est anéanti au début de l’histoire, elle va par son grand courage évoluer tout le long des pages pour le bien-être de ses enfants dans un premier temps. Si bien que l’on assiste clairement à sa renaissance. D’un autre côté, nous avons Gwendal. Un homme qui donne l’impression d’être un loup solitaire, s’apitoyant sur son sort ou sur des sites de rencontres. A sa manière son évolution offre également une renaissance inattendue.

Même les rôles secondaires ont une importance dans ce roman. Sans eux, sans ces nombreuses mains tendues, chacun de nos deux personnages n’auraient pu renaître de leur cendre. Je les ai d’autan plus apprécié qu’ils proviennent tous plus ou moins d’univers différents. Et que de ce fait, malgré les durs coups du sort que Gwendal ou Steredenn ont dû subir, ils peuvent trouver de l’aide n’importe où, s’ils le désirent et du moment qu’ils l’acceptent.

L’écriture est fluide, presque poétique. Rose Morvan manie les mots avec une telle dextérité qu’elle parvient à leur donnée une puissance personnalisée. Le lecteur pourra ainsi ressentir toute l’angoisse, la honte et la peur de Steredenn, comme sa prise de conscience d’être une femme, et qu’à ce titre, elle a le droit au bonheur.
Cette histoire est poignante, car malheureusement très vraisemblable, néanmoins dénuée d’humour grâce aux deux jeunes filles de Steredenn. Cette touche juvénile sonne l’espoir de l’innocence.

Retrouvez Une renaissance ici !

Rose Morvan écrit depuis son adolescence, mais elle a franchi le cap de l’édition en 2014, seulement. Dans ses tiroirs, dorment encore des histoires rédigées dans des cahiers, et depuis elle ne peut plus s’arrêter. Très attachée à sa Bretagne, – dont une partie coule dans ses veines –, à ses tempêtes, à son histoires et à ses légendes, elle situe l’intrigue de certains de ses romans dans cette région. Rose Morvan écrit pour la beauté de la langue française. Travaillant beaucoup son  style, son vocabulaire, ses phrases afin d’offrir un ensemble de sonorités harmonieuses. Son premier succès est Deuxième Chance, paru en mai 2014, chez HQN. Mais c’est sans compté sans ses autres œuvres, notamment A corps et à cœurs en auto-édition.

Une renaissance, Rose Morvan, Harlequin, 2014 (301 pages)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s