La dictature des ronces

Un petit bout de terre perdu au milieu de la mer. C’est là, sur l’île de Sainte-Pélagie, que s’installe un été le narrateur. Son ami Henry parti en voyage d’affaires lui a confié la garde de la maison, du chien et du jardin. Une aubaine pour le narrateur qui s’ennuie ferme. Décidé à sauver le potager des ronces et sa vie de l’atonie douce, il débarque, prend ses marques, arpente ce nouveau territoire, s’essaye aux bains de mer. Et fait d’insolites rencontres : un enfant inconsolable, un maire incongru, un voisin au lourd secret, deux chasseurs d’étoiles… Petit à petit, il se prend d’affection pour cet endroit unique et surprenant. L’île pourrait tout aussi bien être un bouchon dans l’eau qui attend que ça morde qu’un planète perdue dans l’espace…


Mon avis :

couv53802272.jpg

Ah ! Une nouvelle lecture dans le cadre de mon fil rouge 2017, le Prix Lire En Poche de Littérature Française 2017.

Et pour ce nouveau nominé, je vous présente Guillaume Siaudeau avec La dictature des ronces.

Personnellement, je ne connaissais pas du tout cet auteur. Sans en être un nouveau fervent admirateur, je dois reconnaître que sa plume ne m’a pas laissé indifférent, d’autant plus avec ce livre.

Le narrateur vit actuellement une mauvaise période de sa vie. Et le meilleur ami de son popotin, c’est le canapé. Mais voilà qu’il va recevoir un coup de téléphone d’un de ses amis. Ce dernier lui demande de garder sa maison pendant son absence pour un mois. Alors il va accepter, se persuadant que changer d’air ne pourrait que lui faire du bien. Sauf qu’il apprend rapidement que l’île sur laquelle il se rend est peuplée de gens,… étranges. Par le biais de rencontres insolites, le voilà prenant un petit train de vie qui lui plaît. Et si son exécutoire était à portée de main ?

Ce petit roman est un antidépresseur de qualité ! L’auteure par le biais de très courts chapitres sur de courtes anecdotes (moins de trois pages par chapitres), entreprend de faire prendre conscience à son personnage que si l’on est malheureux un jour, le lendemain peut réserver son lot de surprise. Ces dernières peuvent se retrouver dans des rencontres insolites, comme un enfant qui vous explique que mettre du sable dans ses souliers permet de se déplacer en permanence sur une plage, même en étant au travail. Elles peuvent également se trouver dans l’accomplissement d’une tâche comme lorsque l’on parvient à tenir un jardin en état alors que l’on ne possède pas de main verte (pas celle de Hulk hein !).

J’ai beaucoup aimé l’évolution du personnage. Sans se faire de manière brusque, presque calculée, on accompagne le narrateur dans sa démarche. En empruntant ce chemin, ne vous attendez donc pas à un roman avec une intrigue de fou. À vrai dire, il n’y en a pas. Vous allez juste vivre un mois de la vie du narrateur, mais quel mois d’exception !


Humour, histoire rocambolesque, instant d’émotion, de partage, de magie, d’événement impossible (en apparence…) seront au rendez vous.
Et c’est au moment où nous pensons comme lui que la fin arrive, qu’il faut rentrer chez soi après avoir fermé le livre, que l’intrigue va apparaître : doit-il oui ou non quitter l’île ? Quel est le mieux pour son bien-être ? Et si chaque petit plaisir découvert sur l’île n’était pas ce qu’il recherchait au fond de lui ?

Retrouvez La dictature des ronces ici !

Guillaume Siaudeau est né en 1980 et vit à Nantes. Il a publié quelques bouquins de poésie et contribué à quelques revues. Il est le créateur de la revue de poésie Charogne. On peut retrouver ses écrits et publications sur son blog. En 2014, Tartes aux pommes et fin du monde a été sélectionné pour le prix René-Fallet et présélectionné pour le prix du premier roman du festival de Chambéry.

La dictature des ronces, Guillaume Siaudeau, Pocket, 2016 (137 pages)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s