Camélia rouge

Camélia rouge est un voyage où la nature et l’histoire sont omniprésentes. Il se conçoit comme un tableau sensoriel et coloré où se profilent, en toile de fond, l’univers de la vigne et celui des Cathares. Au cœur du roman : deux hommes passionnés mais aux univers opposés. Et Camille, sensuelle, libre et aventureuse. À Paris, avec Oscar, personnage attachant, elle entretient une relation singulière. Dans le Languedoc, elle va être confrontée à la personnalité complexe d’Arnaud et à son histoire familiale. Cette trilogie amoureuse oscille entre mystères et secrets.


Mon avis :

Dans le cadre d’un nouveau partenariat grâce au concours de Livreaddict, je vous présente aujourd’hui Camélia rouge de Sylvie Payet aux éditions Harmattan (que je remercie chaleureusement pour leur envoi très professionnel).

couv40250094

Et comme à mon habitude, jetons un œil au livre physiquement parlant. Et bien vous n’en saurez pas plus. Si le résumé de la quatrième couverture laisse présager un roman du terroir partagé entre témoignage historique et romance, je suis plutôt déçu du choix de cette couverture qui à mon sens ne reflète rien (d’autant plus qu’en ce qui me concerne, je ne suis pas un grand fan du bleu). Sans plus attendre, plongeons nous dans son contenu.

Camélia rouge. Pour le coup je ne vais pas vous spoiler l’histoire mais le titre est remarquablement bien trouvé. On suit donc un moment particulier de la vie de Camille. Jeune femme libérée, elle vit en couple avec Oscar sans pour autant être amoureuse. Nous parlerons plus d’une cohabitation entre deux personnes qui veulent partager leur vie avec quelqu’un. Concept intéressant et très contemporain, mais qui va vite parvenir à ses limites lorsque Camille décide de partir dans le Languedoc suite à sa rencontre avec un homme mystérieux et passionné, Arnaud.

Le début a été rapidement intéressant lorsque j’ai fait face à ce couple Oscar-Camille. Bien que tout deux savent qu’ils ne peuvent continuer à faire leur vie ensemble, ils s’emploient à ce que leur relation reste la plus saine possible. Il y avait là pour moi un bon sujet de roman que l’auteure aurait pu développer tant sa plume s’y prêtait.

Et puis la rencontre qui bouleverse tout, qui a également effrité mon enthousiasme pour cette lecture. Lorsque Camille rencontre Arnaud, ce dernier l’invite à se rendre dans le Languedoc pour lui faire découvrir ses terres viticoles, et accessoirement la charmer. On a face à nous clairement une romance. Mais au lieu d’assister à quelque chose de beau comme on pourrait s’attendre, l’histoire de la famille Cathare d’Arnaud va s’inviter sous la forme de différentes brides de témoignages de la part de celui ci. Avec en plus de cela un secret de famille qui tourne presque en un huis clos à suspens avec trois personnages (ce qui ne laisse pas supposer beaucoup de suspects…). Et bien que j’adore en apprendre sur l’Histoire, que je sois un adepte du suspens et que j’apprécie les romances, j’ai trouvé ce mélange des genres peu convaincant.

Sans cela, l’intrigue dans l’ensemble tient la route bien que du point de vue de cette mini enquête je l’ai eu rapidement résolue. La plume de l’auteure est en revanche très agréable à lire ! Quant aux références historiques, vous en apprendrez sans pour autant être noyé sous les informations.

Camélia rouge est un formidable moment passé à rêver de voyage dans le sud de la France ! Sylvie Payet a cette touche littéraire qui vous donne envie d’acheter un billet direct en partance pour les paysages qu’elle dépeint. L’auteure parvient à stimuler votre imagination si bien que vous sentirez le vin minervois tandis que vos oreilles capterons les sons d’une Histoire qui résonne dans la pierre languedocienne en attendant que vos yeux s’abreuvent de la beauté du sud !

En ce qui me concerne, je dirai que cette lecture courte (146 pages !) est à découvrir ne serait ce que pour le plaisir de lire Sylvie Payet qui a un certain talent.

Retrouvez Camélia rouge ici

Sylvie Payet est née à Madagascar et réside à Amiens, en Picardie. Après une  carrière dans la fonction publique d’Etat, elle partage son temps entre le métier de formatrice pour adultes et l’écriture. Elle a déjà publié un premier recueil de nouvelles, A fleur de peau chez l’Harmattan en 2016.

Camélia rouge, Sylvie Payet, Harmattan, 2017 (146 pages)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s